• Le retour du vinyle

Vinyle : un retour en trompe-l’oeil

Le vinyle fait son grand retour sur le marché de la musique ces dernières années, résistant ainsi au numérique ; c’est du moins l’idée qui revient le plus souvent dans les esprits. Idée reçue, utopie ou réalité ? Fragil est allé à la rencontre de quelques spécialistes nantais de la question afin d’en savoir plus sur le fameux retour de la galette.

Vinyle : un retour en trompe-l’oeil

Le vinyle fait son grand retour sur le marché de la musique ces dernières années, résistant ainsi au numérique ; c’est du moins l’idée qui revient le plus souvent dans les esprits. Idée reçue, utopie ou réalité ? Fragil est allé à la rencontre de quelques spécialistes nantais de la question afin d’en savoir plus sur le fameux retour de la galette.

Nantes, 2 quai Turenne. C’est là que se trouve la boutique à la devanture colorée, arborant le dessin d’une platine. Ouvert en 2005, Mélomane se consacre depuis maintenant une dizaine d’années aux vinyles. « Nous faisons encore un peu de ventes de CD neufs et d’occasion, mais nous avons la volonté de consacrer la boutique aux vinyles car c’est devenu très rare », explique Jean-Christophe, gérant de Mélomane. Car qui mieux qu’un disquaire pour analyser l’évolution de la clientèle ? En dix ans, ce passionné de la fameuse et mythique galette a vu sa clientèle changer.

Évolution de la clientèle

À son ouverture en 2005, les clients du disquaire nantais étaient de fidèles passionnés du vinyle depuis plus de vingt ans, constate Jean-Christophe. « C’était principalement des quadragénaires qui avaient connu le vinyle dans leur jeunesse ». Les clients avaient donc un lien particulier et intime avec les vinyles qui avaient bercé leur adolescence. « Ce sont des nostalgiques de la galette ».

Agrandir

La devanture du disquaire Mélomane à Nantes.
La devanture du disquaire Mélomane à Nantes.

Manon Margérard

 Le gérant de la boutique constate également, depuis l’ouverture en 2005, que Mélomane attire des personnes qui viennent du monde de l’electro et du hip-hop. « Ils ont un lien fort avec ce style de musique et sont attachés à l’objet. Ils continuaient à utiliser les platines vinyles alors qu’on n’en trouvait presque plus », explique Jean-Christophe.

L’autre constat important que fait Jean-Christophe depuis quatre ans est la fréquentation de plus en plus forte des jeunes dans sa boutique. « Ils ont entre 20 et 25 ans. Pour la majorité, ils estiment avoir découvert le vinyle par l’intermédiaire de leurs parents. Maintenant on trouve des coupons MP3 inclus avec les vinyles, donc ça les attire encore plus. C’est plus simple pour eux de les utiliser ».

Une clientèle qui rajeunit plus le vinyle prend de l’âge et surtout, qui se féminise

Une clientèle qui rajeunit plus le vinyle prend de l’âge et surtout, qui se féminise. « À l’ouverture, c’était principalement une clientèle masculine. Les choses évoluent, c’est une bonne nouvelle ». Comme pour la photographie argentique, le vinyle a bel et bien séduit les jeunes malgré la facilité qu’offre le numérique pour l’écoute de la musique.

Un acte d’écoute différent

Avec le numérique, les possibilités d’écoute se sont développées. Le téléchargement et le streaming sont aujourd’hui des pratiques omniprésentes sur le net dans la consommation musicale. Pourtant, les jeunes se tournent de plus en plus vers le vinyle. Pour Jean-Christophe, le retour de la tendance vintage depuis ces dernières années joue beaucoup, mais pas que. « C’est un bel objet en lien avec le vintage qui les attire. Mais ils savent que l’écoute du vinyle est une autre démarche. C’est sûrement cette différence qui les attire. Trop habitués au numérique, ils cherchent autre chose », explique le disquaire.

Agrandir

melgimp-2
Les jeunes se tournent de plus en plus vers le vinyle.

Manon Margérard

Chloé Nataf, en charge du développement des musiques enregistrées à Trempolino, estime également que le retour à l’objet compte beaucoup pour les jeunes. « Chez soi, on va plutôt consommer la musique par des plateformes de streaming ou en téléchargeant, mais parallèlement on a envie d’avoir un objet ».

Le retour à l’objet compte beaucoup pour les jeunes

« Le vinyle est plus grand, plus beau et plus impressionnant que le CD ». L’attachement à l’objet joue donc un rôle essentiel dans l’engouement des jeunes pour le vinyle dont la pochette donne à discuter. Contrairement à la musique qui s’accumule dans les disques durs et qui finit par s’oublier, l’achat d’un vinyle est une toute autre démarche. « L’acte d’achat est beaucoup plus réfléchi. Sur le net, on ne réfléchit pas forcément, car on peut tout avoir en quelques clics. Le vinyle a un certain coût. On prend donc le temps de faire ses choix », explique Jean-Christophe.

Au-delà du prix du vinyle, les manières de consommer la musique changent avec cet objet. « Pour écouter un vinyle, il faut se lever et le poser sur la platine. C’est totalement différent que de cliquer et de lancer un morceau sur le net », explique Chloé Nataf. Besoin d’authenticité et prise de conscience de l’impact du numérique sur leurs manières de consommer la musique, font que les consommateurs expriment le besoin de prendre le temps d’écouter. Avec le vinyle, les clients acquièrent donc moins de musique, mais prêtent une attention beaucoup plus importante quant à leurs choix d’écoute.

Agrandir

« Le vinyle est plus grand, plus beau et plus impressionnant que le CD »
« Le vinyle est plus grand, plus beau et plus impressionnant que le CD »

Manon Margérard

Au fil des ans, le vinyle a su résister face à la révolution numérique de par ses particularités telles que sa pochette, son fameux craquement et la chaleur que son écoute laisse échapper, touchant les âmes au plus profond. Mais, selon Jean-Christophe, il ne faut pas pour autant estimer que le numérique possède moins de qualités sonores. « La qualité du son dépend dans tous les cas de l’état de l’objet, du matériel et de ses performances. La qualité d’une platine aura une influence sur l’écoute du vinyle ».

Chloé Nataf, habituée à travailler avec le numérique, partage également cet avis. « Bien sûr, avec le MP3, la qualité sonore est amortie et compressée. Mais, de nos jours, les technologies permettent de restituer le son en très haute qualité. Le vinyle n’a, par exemple, pas une qualité supérieure au CD, qui est plutôt pas mal. Ce qui compte c’est l’objet et la chaleur du son. S’il est vieux, il y aura alors ce petit craquement si charmant. Le côté tactile intéresse principalement les consommateurs de vinyles ».

Ce qui compte c’est l’objet et la chaleur du son

 Au-delà des amateurs de l’objet et de son authenticité, il y a aussi une clientèle qui collectionne et achète un vinyle après un concert afin de soutenir les artistes, sans forcément avoir une platine chez elle. « [Les clients] savent que l’argent ira directement dans les poches des artistes, sans passer par les magasins », explique Chloé Nataf qui côtoie quotidiennement des artistes attirés par l’objet.

Agrandir

Le fait de ne pas posséder de platine ne réduit pas l’engouement pour le vinyle.
Le fait de ne pas posséder de platine ne réduit pas l’engouement pour le vinyle.

Manon Margérard

Des ventes minoritaires

Le fait de ne pas posséder de platine ne réduit pas l’engouement pour le vinyle. Au début de l’année 2015 au Royaume-Uni, 7% des acheteurs de vinyles n’avaient pas de platine chez eux et 41% des acheteurs de vinyles ne les écoutaient pas malgré qu’ils possèdent une platine, selon un sondage réalisé par l’ICM Unlimited et commandé par la BBC. Bien que la platine ait connu un franc succès à Noël 2015, le vinyle reste principalement un objet de décoration plutôt qu’un objet musical.

Objet que les amateurs peuvent acquérir d’occasion pour de modiques sommes. Car neuf, le vinyle reste un support très onéreux. « La demande augmente, donc forcément les prix aussi. Ils sont produits en petite quantité donc se vendent plus rapidement que les CD », affirme Chloé Nataf.

Le vinyle reste principalement un objet de décoration plutôt qu’un objet musical

 

Loin derrière le streaming et le téléchargement, qui représentent à eux seuls 45% du chiffre d’affaires total mondial en 2015 et qui dépassent la vente physique, la vente de vinyles, elle, ne représente que 2% des ventes du marché de la musique au niveau mondial, selon le Global Music Report 2016 par l’IFPI (Federation of the Phonographic Industry) et le SNEP (Syndicat National de l’Industrie Phonographique). Les ventes de vinyles restent donc très marginales, contrairement à une idée reçue ces dernières années, selon laquelle cet objet mythique serait mis sur un piédestal.

Bien sûr les chiffres ne font qu’augmenter, car les ventes dans le monde ont doublé entre 2012 et 2015, soit 750 000 vinyles vendus en 2015, selon le SNEP. Ces chiffres ne prennent pas en compte les ventes de vinyles d’occasion, or les disquaires de seconde main jouent un rôle majeur dans la vente de vinyles, ce qui complique le calcul réel des ventes.

Agrandir

Les chiffres ne font qu’augmenter, car les ventes dans le monde ont doublé entre 2012 et 2015, soit 750 000 vinyles vendus en 2015, selon le SNEP.
Les chiffres ne font qu’augmenter, car les ventes dans le monde ont doublé entre 2012 et 2015, soit 750 000 vinyles vendus en 2015, selon le SNEP.

SNEP

Le Disquaire Day empêche les petits labels de travailler, car les gros labels n’arrêtent pas de represser

Certains sont même venus de loin pour profiter de cette opportunité. « J’ai plus de 100 vinyles et je les écoute tous. Je m’en sers surtout pour mixer. Dans notre petite contrée du Calvados, on n’a pas la chance d’avoir des magasins comme Mélomane, donc je viens dès que je peux. Mais le Disquaire Day empêche les petits labels de travailler, car les gros labels n’arrêtent pas de represser pendant des mois juste pour cette occasion », confie un Calvadosien. D’autres sont venus par curiosité et pour dénicher de bonnes affaires. « Je n’ai finalement acheté que des vinyles à 1€ », confie un jeune amateur de la fameuse galette chez Oneness Records.

Agrandir

« J’ai plus de 100 vinyles et je les écoute tous. Je m’en sers surtout pour mixer. ».
« J’ai plus de 100 vinyles et je les écoute tous. Je m’en sers surtout pour mixer. »

Manon Margérard

 Même si le Disquaire Day donne un élan aux ventes de vinyles, Jean-Christophe est persuadé que les ventes n’atteindront jamais les chiffres des années 80. « Avant c’était le seul support. Aujourd’hui, les usines ne sont plus autant équipées », explique le gérant de Mélomane.

Agrandir

Les disquaires comptent beaucoup sur le Disquaire Day qui met en avant le vinyle et favorise ses ventes.
Les disquaires comptent beaucoup sur le Disquaire Day qui met en avant le vinyle et favorise ses ventes.

Manon Margérard

Le vinyle a encore de belles années devant lui, porté par une jeunesse fascinée par l’authenticité du support, mais reste encore une pratique marginale par rapport aux autres modes de consommation de la musique. Oui, la galette est bel et bien de retour, séduisant un nouveau public, mais ce retour est un trompe-l’œil qui dissimule un marché de niche.

Meis en concert à La Roche-sur-Yon lors du festival Hip OPsession 2016.

Hip Hop got talent

Le Truck System pour une ambiance sound-system bon enfant devant Trempolino.

Histoires de Dub

Jeune journaliste passionnée par les voyages, la photo et le vintage, Manon s'intéresse dans son dossier numérique aux mutations de la société 2.0 dans notre quotidien.

L'édito

Ne pas se faire manger

Alors que Jet FM fête ses 30 ans, le média Fragil, engagé à poser un regard alternatif sur l’actu culture et société, célèbre ses 14 ans d’existence avec un site refait à neuf. Dépoussiéré, responsive, ce nouveau portail met en lumière l’éducation aux médias et aux outils numériques menée au quotidien par Fragil, pan mal connu de vous lecteur, en plus de rendre justice, enfin, au talent de nos photographes et artisans de l’image. D’autres nouveautés sont à découvrir au gré des clics…A vous de jouer !

Parmi elles, les articles en une cette semaine. Où les majors gagnent du terrain dans la course au pressage des vinyles face aux labels indé, où les militants anti-corrida alertent sur la barbarie d’une pratique encore légale dans l’Hexagone et où le pilote de Taxi-Jet souligne le pas de côté constant de Jet la radio curieuse.

Objectif : ne pas se faire manger, prendre position, se démarquer.

2016
juin
24
Pour les 30 ans de Jet FM, retour en 1986.

Jet FM : 30 ans de vol sur les ondes

24
Featured Image Placeholder

Ne pas se faire manger

24
Conscientes du retour en force du vinyle, les grandes maisons de disques décident de sortir de plus en plus de vinyles, en rééditant de grands classiques

L’industrie du vinyle : l’objet d’art face au business

24
Happening anti corrida place Royale.

« Corrida : la honte ! »

23
Le jazz est-il encore possible

Le jazz est encore possible !

20
map

#Veille01 : nuages de mots, alternatives et antipodes...

17
falstaff

« Le monde entier est une farce »

17
Le Truck System pour une ambiance sound-system bon enfant devant Trempolino.

Histoires de Dub

17
Le retour du vinyle

Vinyle : un retour en trompe-l’oeil

10
Meis en concert à La Roche-sur-Yon lors du festival Hip OPsession 2016.

Hip Hop got talent

09
L'équipe du Nelson Times

Un nouveau média lycéen à Nantes : le Nelson Times

08
Alice au pays d'Ancenis

Alice au pays des merveilles… d’Ancenis !

03
hellfest bannière

Au Hellfest, les 10 commandements tu respecteras

02
Fatma Ben Hamad auprès d'écoliers d'Ancenis

Fatma Ben Hamad : du pastel à gratter

mai
27
Doc Gyneco

Doc Gynéco reprend les consultations

27
Photo Robin Santus

Robin Santus, l’argentique dans la peau

27
Ma vie de cannette

Ma vie de cannette

24
notre ordinateur laisse plein d’autres traces sur le web, qui sont autant de critères d’identification

Sur le web, sortez couverts !

20
photo-saint-pierre-fragil-01

Photo Saint-Pierre : la résistance argentique

13
bancgt

La CGT n'aime pas la pluie

12
Featured Image Placeholder

Édito de la semaine

avril
29
Cabaret-Olivier-Desbordes

Fête suspendue au dessus d'un gouffre

29
Entre-les-lignes-valises

« Qu’avez-vous donc mis dans votre valise ? »

21
Slogan-loi-travail-nantes-FRAGIL

Visitez Nantes, son muscadet, ses émeutes…

21
modigliani-lille-lam-fragil

Modigliani : un regard intime sur le monde

21
Nicola Beller Carbone dans le rôle de Médée.

Nicola Beller Carbone s’empare de Médée

16
ibrahim-maalouf-nantes-fragil

Ibrahim Maalouf en rouge et noir

15
gentlemen-dub

Gentlemen du dub (not) only

15
Nuit-debout-nantes

Rêve général

15
Louise-attaque6

Louise contre-attaque

mars
11
BANlarge

Do you speak Irakien ?

février
19
banlarge

Tafsut Imazighen : la concrétisation d’une lutte identitaire

05
banlarge

Rétrospective au cœur de la bédé

2015
avril
12
une

"Sous les pavés, la plage !"